Johan Cruyff et ses deux matches disputés avec le maillot du PSG

À quels clubs associe-t-on naturellement Johan Cruyff ? À l’Ajax, bien sûr, son club formateur, mais aussi au FC Barcelone, où il a évolué durant 5 saisons. Les plus connaisseurs se souviennent également que le Hollandais volant a foulé les pelouses américaines lors de l’avènement de la très lucrative NASL.

Mais peu savent qu’il a effectué deux piges au PSG et à l’AC Milan. À une époque où les contrats n’étaient pas aussi verrouillés, certains joueurs pouvaient convaincre leurs clubs de porter le maillot d’une autre équipe à l’occasion de matches estivaux. Johan Cruyff ne s’en est pas privé.

En 1975, Johan Cruyff enchante les pelouses espagnoles sous le maillot du FC Barcelone. Le joueur a remporté le Ballon d’Or en 1971, 1973 et 1974 et vient de terminer à la 3e place de la plus célèbre des récompenses individuelles.

Il rencontre Daniel Hechter lors d’un événement de son sponsor personnel, adidas. Le Néerlandais porte des vêtements de la marque Hechter et le courant passe bien entre les deux hommes. Quelques semaines plus tard, le président du Paris Saint-Germain propose au batave de venir jouer un tournoi amical en plein été, à Paris.

Le club de la capitale est né il y a cinq ans seulement et il recherche de la lumière. Le couturier et patron du PSG a donc cette idée de faire jouer deux rencontres à Cruyff. L’idée est de profiter de sa notoriété, faire quelques clichés et communiquer sur cet événement.

Le club francilien, entraîné alors par la légende Just Fontaine, doit jouer deux matches au Parc des Princes contre le Sporting, un club de Lisbonne, et le FC Valence.

Lors de la première des deux rencontres, Johan Cruyff éblouit par sa classe, sa finesse technique et son leadership. Tous les ballons passent par le Parisien d’un jour. Les spectateurs sont ravis.

Mais cela ne va pas durer. Lors du second match, contre Valence, le Néerlandais est dans le dur et offre une performance indigente. Le public du Parc le prend alors en grippe, estimant que la promesse n’est pas tenue. Les supporters d’un club qui n’existe que depuis cinq ans sifflent donc un triple Ballon d’Or, dont le talent est reconnu dans le monde entier. La scène est surréaliste et certains joueurs parisiens sont embarrassés.

Johan Cruyff ne se démonte pas après le match et s’excuse pour sa prestation.

« Je suis désolé, je suis fatigué car j’ai connu une saison difficile. Il y a un mois, j’ai même dû m’aliter. Je n’avais pas assez d’entraînement et je n’ai tenu qu’un match. »

Le Hollandais volant quitte la capitale dans la foulée et rentre en Catalogne.

Six ans plus tard, alors libre, il est invité par l’AC Milan pour un tournoi amical à Milan. Le club de Silvio Berlusconi veut répéter le coup médiatique, mais ne promet aucun contrat au joueur en cas de bonnes performances.

Lors de ce Mundialito per club 1981, Johan Cruyff ne joue que 45 minutes face au Feyenoord Rotterdam. A 34 ans, le joueur est dit « cramé » et sa prestation ce jour-là ne rassure personne.

Le lendemain, le Guerin Sportivo publie son compte-rendu du match et se désole de la prestation de Johan Cruyff. Stefano Germano intitule même sa chronique « les dieux s’en vont » et explique sur deux colonnes combien il est désolé de la prestation de l’attaquant néerlandais, jugée terne et même pathétique.

Après deux dernières piges à l’Ajax puis au Feyenoord, Johan Cruyff raccroche finalement les crampons en 1984, à l’âge de 37 ans. Une carrière riche en but, en trophées et en aventures, l’une d’elle l’ayant même mené à Paris, le temps de deux petites rencontres sous le maillot du PSG.